21 Septembre 2018

Le GFMC reçoit Elisabeth Rochat de la Vallée

Date :
21 Septembre 2018 9 h 30 min
Au :
22 Septembre 2018 17 h 00 min
Durée :
15 heures
Lieu :
Fondation Bemberg
Adresse :
Place d'Assézat, TOULOUSE, France, 31000

vendredi 21 septembre 2018 – 9h30 – 18h00 : « Les orifices supérieurs»

Les orifices de la face : oreilles,  yeux, nez, bouche et langue, sont aussi les organes des sens. Ils sont les portes ouvertes sur le monde extérieur, mais aussi les entrées dans le mental des perceptions de ce monde. Ils sont donc reliés au Cœur, en tant que le Cœur est le maître de la vie et de l’esprit ; il est responsable du discernement présent en chaque organe des sens ou orifice ; il gère l’ensemble des rapports de l’intimité de chacun et de son mental avec les objets de connaissance et de tentation du monde extérieur. Les émotions et passions sont donc également impliquées dans le bon fonctionnement des orifices supérieurs.

Quand on veut analyser le mouvement de souffle qui soutient le fonctionnement particulier d’un organe des sens, on les répartit selon les Cinq éléments; chaque  orifice est alors associé à un organe zang de l’interne dont il dépend pour son entretien et équilibre particulier. Tout ce qui trouble l’organe zang peut alors aussi troubler son orifice

On doit également considérer les méridiens et trajets véhiculant sang et souffles qui parcourent la région de l’orifice et contribue à son bon fonctionnement ou à son dérèglement.

De plus, leur relation au cerveau et à tout ce qu’il représente est essentielle.

L’ensemble de la physiologie et du mental est ainsi à l’œuvre dans les orifices de la face.

Nous étudierons ces orifices comme l’ensemble qu’ils forment, puis nous examinerons le fonctionnement de chacun, dans ses liens avec les divers organes et méridiens, ainsi que les grandes caractéristiques de sa pathologie.

Cette étude est fondée sur les textes des classiques de la médecine, en particulier le Huangdi Neijing et le Nanjing

Coût 120 € pour la journée.     
               
Inscriptions closes
 
 
 
samedi 22 septembre 2018 – 9h30 – 17h00:
« Connaissance et Intuition »

Les textes chinois classiques s’intéressent à la connaissance, à la manière de la développer et de l’utiliser.

Les bases de cette connaissance sont différentes de celles dont nous avons l’habitude dans la pensée scientifique occidentale. Elle n’en demeure pas moins une vraie connaissance, qui donne une interprétation du réel permettant une action standardisée et efficace, accessible à tous ceux qui se plongent sérieusement dans l’étude. Cette connaissance, en particulier appliquée à la médecine, est la capacité à comprendre, de plus en plus finement, les signes que montre le souffle (qi) à la surface des êtres qu’il anime. La lecture de ces signes fait connaître l’état d’harmonie ou de désordre dans l’interaction des souffles, en fonction de modèles observés dans les expressions naturelles de la vie.

Les textes chinois classiques s’interrogent aussi sur ses fondements et sur la valeur d’une connaissance qui accorde trop d’importante à l’intellect, au mental. La connaissance ne se réduit pas à une accumulation de savoirs, même pertinents et exacts ; elle ne se réduit pas à ce que l’on sait que l’on sait. Car ne pouvant jamais arriver au bout de ce qu’il y a à connaitre, notre savoir est, par définition, toujours partiel et donc partial. Dès lors, comment se fier à ce que l’on connaît, personnellement ou collectivement ; comment être sûr du bien-fondé de ses actions. Notre mental doit accepter d’être éclairé par ce qui ne vient pas uniquement de son fonctionnement ; il y a une connaissance qui échappe à la conscience claire qu’on en a, qu’on ne sait pas que l’on connaît. Cette connaissance, qui relève de l’intuition, est souvent appelée la grande connaissance par les penseurs de sensibilité taoïste. Cependant, elle exige un travail incessant qui cultive sa source et vide le cœur de tout ce qui fait obstacle à sa relation à cette source. C’est en mettant cette « grande connaissance » à la base de toute connaissance « mentale » que l’on parvient à un authentique discernement qui nous guide dans la voie de vie.

Tous publics – Coût 80 € pour la journée.

Inscriptions closes

 

 

Dimanche 23 septembre 2018 – 9h30 – 13h00:
« Quelques points comportant le caractère shen  神  (esprit) »

Inscriptions closes

Coût : pour les21 et 22 septembre 200 €